Voir les photos (22)

Tour des Fiz 4 jours

Pédestre à Passy

38.3 km
Pédestre
Facile
  • Face au Mont Blanc, traversez la plus grande réserve naturelle Haute-Savoie : Sixt-Passy. Ce parcours est à la fois minéral avec ces lapiaz uniques, d´une rareté géologique de renommée mondiale, mais aussi alpestre et lacustre avec le lac d’Anterne.
    Etape 1 : Passy Plaine Joux (1337 m) - Refuge Alfred Wills (1810m)
    Un itinéraire tout en surprise qui longe le dérochoir et la longue barre rocheuse des Fiz puis la vue se dégage au col d'Anterne, sur un magnifique lac (le plus grand lac de...
    Face au Mont Blanc, traversez la plus grande réserve naturelle Haute-Savoie : Sixt-Passy. Ce parcours est à la fois minéral avec ces lapiaz uniques, d´une rareté géologique de renommée mondiale, mais aussi alpestre et lacustre avec le lac d’Anterne.
    Etape 1 : Passy Plaine Joux (1337 m) - Refuge Alfred Wills (1810m)
    Un itinéraire tout en surprise qui longe le dérochoir et la longue barre rocheuse des Fiz puis la vue se dégage au col d'Anterne, sur un magnifique lac (le plus grand lac de montagne de Haute-Savoie) aux reflets bleu vert
    Passy Plaine Joux - Ayère des pierrires (1628 m) : 1h15
    Ayère des Pierrière - Col d'Anerne (2257m): 2h10
    Col d'Anterne - Refuge Alfred Wills (1815m): 1h20

    Etape 2 : Refuge Alfred Wills - Refuge des Fonts - Refuge de Sales (1877 m)
    Ce sentier surplombe le torrent de sales et jalonné de nombreuses cascades… portant les noms de la Pleureuse, la Sauffaz, Sales, Tarnant
    Refuge Alfred Wills - Petit Col d'Anterne (2038m) : 0h45
    Petit Col d'Anterne - Chalet des Fonds (1380m) : 2h10
    Chalet des Fonds - Le Pelly de Serai (1063m) : 0h55
    Le Pelly de Serai - cascade de sales (1580m) : 2h15
    cascades de Sales- Refuge de Sales (1877m) : 0h50

    Etape 3 : Refuge de Sales - Refuge de Platé (2032m)
    Votre étape est de courte durée. Profitez-en pour récupérer, flâner… votre dernière étape marquera l'ascension de la Tête Colonney, un très joli itinéraire à 2692 m d'altitude.
    refuge de Sales- Col de Portette (2364m) : 1h50
    Col de Portette- Refuge de Platté (2032m) : 0h40

    Etape 4 : Refuge de Platé - Plaine Joux (1337m)
    Nous vous proposons ce descriptif en direction de la Tête Colonney et vous conseillons de partir aux premières lueurs du jour pour profiter des couleurs matinales.
    Refuge de platé- Col du Colonney (2321m) : 0h50
    Col du Colonney- Tête de Monthieu (2479m) : 0h30
    Tête de Monthieu- Tête des Lindars (2560m) : 0h20
    Tête des Lindars - Tête Colonney (2692m) : 0h30
    Tête Colonney- refuge de platé (2032m): 1h40
    refuge de Platé - Plaine Joux (1337): 2h30
  • Documentation

    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
  • Clientèles acceptées

    • Individuels
Points d'intérêt
1 Refuge Alfred Wills
Le refuge Alfred Wills est situé au cœur de la réserve naturelle sur le grand alpage d’Anterne. Accessible en deux heures de marche depuis Sixt en passant par la magnifique cascade de la Pleureuse. Une pause idéale pour randonner en famille (dès 5 ans).<br/>Refuge rustique, simple et confortable. Equipé de couettes et oreillers, venez juste avec un drap-sac (location sur place). L'équipe crée une ambiance montagnarde autour de plats typiques et une carte de vins Bio.
Restauration en journée : Croûte jambon-fromage, Omelettes, assiettes charcuteries, tartes myrtille maison, boissons
Diner montagnard (suivant ravitaillement) : soupe maison, roti-polenta ou fondue, dessert maison.

Départ possible depuis Plaine Joux dans le cadre du tour des Fiz.
2 Refuge de Sales
Refuge situé dans une vallée préservée au cœur de la réserve naturelle de Sixt-Fer-à-Cheval. Randonnée familiale appréciée pour ses nombreuses cascades au milieu des bouquetins, des chamois et des marmottes.<br/>Occupé par d'anciens chalets d'alpage, le vallon de Sales est connu pour son accès jalonné de cascades, pour le Dérochoir et sa vue sur le massif du Mont-Blanc et pour le Désert de Platé, curiosité géologique.
Roland et Elisabeth Mogenier ont créé le refuge par amour de la montagne et de la nature en 1981, ils ont été les gardiens des lieux pendant 36 ans. Leurs enfants ont continué l'activité familiale avec les mêmes valeurs de simplicité, d'authenticité, de respect de la nature tout en y ajoutant un soupçon de modernité, de fantaisie et de dynamisme.
3 Refuge de Platé
Domaine géologique unique en Europe, paysage d’aspect quasi lunaire avant tout minéral. Le creux d’une combe où est situé le refuge (récemment rénové) est accueillant et isolé dans le domaine particulier du Lapiaz aux formes multiples.<br/>Sylvain et Federica vous accueillent au refuge de Platé : un petit refuge blotti au creux d’un plateau calcaire suspendu face à l’époustouflante chaîne du Mont Blanc. Autour, les pelouses alpines épousent un rocher blanc finement sculpté par l’eau et les glaciers : les Lapiaz. Ce paysage singulier fait du désert de Platé un lieu insolite et unique. Proche d’autres refuges, Platé est particulièrement adapté aux circuits en famille et en randonnée légère. Au refuge les gardiens vous proposent leur petits plats, tous préparés avec grand soin et plaisir, à commencer par le pain, ainsi que leur boissons maison. A bientôt !
4 Réserve Naturelle Nationale de Passy
Face au massif du Mont-Blanc, la Réserve Naturelle de Passy domine la vallée de l'Arve.
Vrai joyau de nature, elle relie les Réserves de Sixt-Fer-à-Cheval et des Aiguilles Rouges.
Superficie : 1800 ha
Altitude : 1300 à 2900 m<br/>La Réserve Naturelle de Passy résume en son sein l'Histoire de montagne de la Haute-Savoie :
- les milieux naturels : les jeunes falaises des Fiz dominant les moutonnements du vieux Pormenaz, la formidable poussée des Alpes opposant leur nature siliceuse et calcaire. De ce contraste minéralogique est née la diversité des milieux (pelouses, landes, zones humides) et d'espèces alpines (bouquetins, aigles...)
- la faune : chamois, bouquetin, aigle, marmotte, gélinotte, lagopède alpin, gypaète barbu...
- la flore : 530 espèces ont été répertoriées dont le lys Saint-Bruno, le lys martagon ou encore la silène acaule...
- mouches et biodiversités : les syrphes, sortes de mouches, sont d'excellents indicateurs pour les scientifiques. Les opérations de débroussaillage à Pormenaz permettent d'évaluer la biodiversité.
5 Lac d'Anterne
Ce lac se situe au coeur de la chaîne des Fiz, dans la réserve naturelle de Sixt-Passy. Accessible à pied uniquement, soit depuis Sixt Fer à Cheval côté haut Giffre, soit depuis Passy par le col d'Anterne.<br/>Altitude 2000 m.
D'une superficie de 10 hectares environ, il repose au fond d'un cirque bordé de sommets, au nord de la falaise des Fiz. De par les pelouses alpines qui l'entourent, l'environnement paraît plutôt sauvage, mais néanmoins peuplé de marmottes, lagopèdes ou bouquetins.
6 Alpage des Fonts
Découverte d'un alpage dans un cadre grandiose qui présente une architecture représentatif des villages d'alpage de la Vallée du Giffre
7 Cascades de la Pleureuse et de la Sauffaz
Lorsque l'on continue après la cascade du rouget, au-dessus du Lignon, on peut découvrir deux très belles et célèbres cascades : la Sauffaz et la Pleureuse.<br/>la cascade de la Sauffaz est alimentée par le torrent du vallon de Sales, formant plus bas la Cascade du Rouget.
La cascade de la Pleureuse doit son appellation au fait que l'eau qui l'alimente provient de résurgences rappelant l’écoulement de larmes.
8 Cascade de Trainant
Il s'agit de la résurgence de la rivière souterraine alimentant le torrent de Sales, puis pénètre dans l'alpages.
9 Cascade de Sales
Belle cascade collectant les eaux de tout le vallon de Sales qui culmine à 2500m.
10 Désert de Platé
Le lapiaz de Platé est reconnu comme étant le plus grand d'Europe, il offre une vue magnifique sur le Mont Blanc. Il recouvre la majeure partie du plateau, lui donnant à juste titre de nom de "désert" accessible uniquement à pied.<br/>Le Désert de Platé, à l'aplomb de Passy, est une véritable forteresse minérale. Les roches calcaires formant ce "désert" sont nées au fond des océans et se sont élevées au moment de la formation des Alpes. Le gaz carbonique contenu dans l'eau de pluie a dissous la roche calcaire et formé ainsi les lapiaz (véritables crevasses rocheuses), témoins de surface d'un réseau de galeries souterraines très complexes. Ce plateau calcaire est entouré par les majestueuses aiguilles de Warens et la montagne de Platé.
C'est un décor fantastique, lunaire, qui surprend et émerveille.
Dans les creux où s'est accumulé un peu d'humus, se développe une flore d'altitude originale et colorée dont quelques espèces rares et protégées. Une faune toute aussi variée évolue au milieu des lapiés : bouquetins majestueux, marmottes curieuses, hermines gracieuses, lièvres variables et lagopèdes.
Le site de Platé couvre une vaste superficie de 1980 hectares. Il est protégé en tant que site classé depuis 1998, en raison de son exceptionnel intérêt paysager.
11 Réserve Naturelle Nationale des Aiguilles Rouges
Formées essentiellement de roches siliceuses et cristallines, les Aiguilles Rouges constituent un observatoire privilégié, face aux glaciers et aux sommets du massif du Mont-Blanc.<br/>Les promeneurs s’émerveillent de la présence des marmottes et des populations de chamois et de bouquetins qui occupent la réserve. L’intérêt ornithologique n’est pas en reste avec des espèces classiques de la forêt et, au dessus de 2000 mètres, l’aigle royal, le lagopède ou encore le chocard à bec jaune.
La flore offre une diversité liée à un étagement spectaculaire où une multitude de plantes se sont adaptées aux conditions de vie extrême de la réserve. Au cours de l’ascension, on trouve d’abord la forêt d’épicéas, puis la lande de rhododendrons et les pelouses alpines qui regorgent de myrtilles et de trèfles des Alpes. Plus haut, l’aulnaie se développe dans la zone avalancheuse et constitue le milieu d’excellence du tétras-lyre. Avec l’altitude, l’ambiance devient plus minérale. Se succèdent alors éboulis de moraines, lacs et glaciers.
12 Réserve Naturelle Nationale de Carlaveyron
Formées essentiellement de roches siliceuses et cristallines, les Aiguilles Rouges constituent un observatoire privilégié, face aux glaciers et aux sommets du massif du Mont-Blanc.<br/>Installé dans un amphithéâtre glaciaire, la réserve naturelle de Carlaveyron s’apparente à un jardin aquatique composé de ruisselets, lacs, marais, tourbières et « gouilles », nom local désignant de petits plans d’eau.
La partie haute est réservée aux glaciers qui ont façonné le plateau.
Humidité et altitude déterminent l’implantation d’une flore spécifique et rare. Tourbières et bas-marais accueillent notamment la cordulie des Alpes, une libellule qui affectionne les milieux tourbeux d’altitude où pousse le droséra, le rubanier à feuilles étroites ou encore la laîche de Magellan, rareté végétale présente en France uniquement en Savoie et Haute-Savoie. C’est également le territoire de la grenouille rousse et du triton alpestre qui, en période de reproduction, revêt sa livrée nuptiale, ventre rouge feu et retrouve sa mare pour une ponte biennale.
Le secteur de la Vogealle, est propice à la présence du tétras-lyre qui affectionne les mosaïques de milieux où se succèdent landes à myrtilles, rhododendrons et pelouses alpines sèches. A la période des beaux jours, bouquetins des Alpes et chamois se régalent de myrtilles et s’abreuvent au lac de l’Aiguillette.
Dans le prolongement de la réserve naturelle des Aiguilles Rouges, sur le flanc nord-ouest, la hêtraie-sapinière des gorges de la Diosaz abrite des espèces rares et menacées. C’est dans les combes humides, les ravins ombragés et les rochers de gneiss recouverts de tapis de mousse que le lynx cohabite avec la gélinotte des bois, l’aigle royal et le pic tridactyle.
Ce site de moyenne et haute montagne est un véritable joyau qui offre une nature encore préservée à découvrir tout au long de l’année.
13 Réserve Naturelle Nationale du Vallon de Bérard
Formées essentiellement de roches siliceuses et cristallines, les Aiguilles Rouges constituent un observatoire privilégié, face aux glaciers et aux sommets du massif du Mont-Blanc.<br/>La réserve naturelle du Vallon de Bérard s’étend sur le versant nord de la chaîne des Aiguilles Rouges, en rive droite du torrent de l’Eau de Bérard. Elle culmine à 2965 m à l’Aiguille du Belvédère, et son point le plus bas est à 1700 m dans le vallon de Bérard. La majeure partie du territoire recouvre les étages alpin et nival, et est marqué par la présence de petits glaciers reliques.
Le vallon de Bérard est un ancien cirque glaciaire qui abrite encore quatre glaciers suspendus dont les moraines alimentent les formations de versant, éboulis et éboulements qui tapissent la pente et l’ancien replat glaciaire de blocs et alluvions. Sur ces blocs et éboulis cristallins se développe une flore diversifiée.
Vingt espèces rares ou protégées sont recensées, dont six protégées en France. La forêt naturelle en équilibre avec le sol, le climat et avec toutes ses composantes est parfois décimée par les avalanches. Qu’il s’agisse de pessière, de mélézin ou de cembraie, elle est alors remplacée par de vastes brousses de rhododendron, surmontées par des landines, puis par des pelouses alpines. L’aulne vert colonise les couloirs d’avalanches.
La faune est typique des zones de haute montagne, avec des espèces emblématiques comme le bouquetin, le chamois, le tétras lyre, l’aigle royal ou le tichodrome. Le col de Bérard constitue enfin un important couloir de migration.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Tour Des Fiz 4 Jours :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Tour Des Fiz 4 Jours, soyez le premier à en laisser un !