Voir les photos (2)

Col de Solaison

à Bonneville

17.0 km
Vélo route
Difficile
  • "Tranquillité assurée pour ce col en impasse, qui ne semble n'être là que pour le plaisir du cyclogrimpeur. Classé dans le top 5 des Défis du cyclogrimpeur de Haute-Savoie.
    Pente : 9%"
  • Documentation

    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
  • Clientèles acceptées

    • Individuels
Points d'intérêt
1 Maison des Têtes
Venez découvrir des masques grimaçants et des anges souriants sur la façade baroque de la Maison des Têtes.<br/>La maison des Têtes de style baroque, fut construite en 1731 par un maçon sculpteur nommé M. Chauplannaz. Elle a été érigée à l'emplacement d'un édifice datant de 1573 dont témoigne un linteau servant de seuil aujourd'hui. Cette date est la plus ancienne inscription de Bonneville.
C'est un émigrant de Bavière ou d'Autriche qui est à l'origine de la décoration de la façade, avec des encadrements de fenêtres aux 4 masques comiques. (le grognon grimaçant, le dépité au long nez, le coléreux, l’homme à mufle de lion).
Ils font un vif contraste avec les charmantes créatures du 2e étage. Dans un encadrement baroque noir, aux courbes élégantes, ce sont quatre jeunes femmes, à la chevelure soignée, au visage fardé, au décolleté généreux.
2 Hôtel de ville de Bonneville
Ce bâtiment en pierre de taille, dont la construction s’acheva en 1853, est une production très significative de cette période que l’on retrouve dans les maisons communes avoisinantes.<br/>Il est l’œuvre de l’ingénieur de la province, Imperatori. La façade néoclassique est rythmée par quatre pilastres dont les deux centraux sont surmontés d’un fronton triangulaire percé d’un oculus (actuellement, l’horloge). Un clocheton surmonte l’ensemble. Trois portes à l’encadrement de pierre de taille desservent le hall alors qu’un balcon en fer forgé orne la fenêtre centrale du salon d’honneur au premier étage.
L’alternance entre pierre et enduit coloré donne à cette façade beaucoup de caractère.
Le hall d’entrée abrite trois pièces historiques :
- Le bas-relief original (remplacé par une copie) qui ornait le piédestal de la colonne Charles-Félix (voir « colonne »)
- Une perforatrice, ayant servi au percement du tunnel ferroviaire du Mont Cenis, inventée par Germain Sommeiller, ingénieur haut-savoyard originaire de Saint Jeoire.
- Une pierre provenant de la Bastille après sa destruction. Le patriote Palloy, architecte-entrepreneur chargé de démolir la prison, l’a donnée au district de Cluses le 1er janvier 1793. Un plan de la forteresse est encadré et disposé par-dessus cette pierre.
On remarquera à gauche de la porte arrière de l’Hôtel de Ville un vitrail reprenant les blasons de Bonneville et Staufen, commémorant le 25ème anniversaire du jumelage franco-allemand datant de 1963.
3 Le Pont de l'Europe
Le pont est un élément de la naissance de la cité, édifié à partir de 1225. Il était initialement réalisé en bois prenant appui sur les îles de l'Arve pour relier les deux rives.<br/>En 1661, la Régente Marie-Jeanne-Baptiste de Savoie-Nemours fait construire un pont de pierre à cinq arches.
Entre 1862 et 1866, il est remplacé par le pont actuel, réalisé par les ingénieurs Deglin et Vivenot.

Il est baptisé « pont de l’Europe » lors du passage à Bonneville de Valérie Giscard d’Estaing en 1989, lors de la campagne pour les élections européennes. En aval, il est doublé en 2010 par un deuxième pont à haubans dissymétrique dont la silhouette élégante fait déjà partie du patrimoine architectural de Bonneville.
4 Colonne Charles Félix
La colonne est un des monuments les plus populaires de Bonneville et représente un des emblèmes de la capitale du Faucigny. Seul monument de ce type en Savoie, elle a été construite en 1826 en l'honneur du roi des États de Savoie, Charles-Félix.<br/>Cette construction fait suite à sa visite à Bonneville en 1824 et à la subvention qu'il a accordée pour l'endiguement de l'Arve.
Elle est constituée d'un piédestal orné d'un bas-relief représentant l'Arve enchaînée, d'une colonne dorique en calcaire de 19 m de haut surmontée d'une statue du roi en marbre de Carrare de près de 3 m réalisée par les frères Cacciatori, artistes qui travaillaient à l'époque à la restauration de l'abbaye de Hautecombe.
Le bas-relief est une copie exécutée en marbre bleu de Savoie en 2012 par Béatrice Sassone Bouvet. Il s’agit d’une personnification de la rivière Arve, représentée sous la forme d’une nymphe, vêtue à l’antique, à demie couchée dans les roseaux et tenue enchaînée par les chevilles et les deux bras. En arrière-plan un décor montagneux laisse place au monogramme de Charles-Félix, au centre d’une couronne alternant feuilles de chêne et de laurier.
5 L'église St-Théodule
Sur les bases d'une église plus ancienne, l'église actuelle a été reconstruite de 1837 à 1887. Elle a pour particularité d'avoir le coeur orienté vers le couchant et non vers l'est selon l'usage.<br/>Elle est l'aboutissement d'une longue évolution marquée par la volonté des fidèles de s'organiser en une collectivité religieuse à part entière, possédant son propre sanctuaire pour la célébration du culte.
6 Plateau de Solaison
Cet alpage ensoleillé surplombant le village de Brison s'étend entre la pointe d'Andey et les rochers de Leschaux.
Au dessus du village de Brison, le plateau de Solaison joue les alpages en été et domaine skiable en hiver dans un cadre sauvage préservé.<br/>Au XIXe siècle déjà, les touristes fréquentaient le site de Solaison. Chaque week-end, ils sont encore nombreux à prendre de la hauteur depuis la vallée pour venir engranger une bouffée d'air pur...

Il comporte une cinquantaine de chalets d'alpage disséminés, devenus résidentiels, témoins d’une tradition pastorale, et qui étaient autrefois en liaison directe avec les activités agricoles et alpagistes de la commune de Brison. Quelques panneaux d'information traitant de la flore, la géologie, ou de l'alpage parsèment le plateau.

Le Plateau de Solaison si situe à 1500 mètres et déroule ses grands espaces vierges au sein d’une nature sauvage. Hiver comme été, Solaison décline une gamme variée d’activités : Pour l'hiver le ski de fond, le ski de randonnée, la raquette et la luge. Pour l'été, de la randonnée , du VTT, de l'escalade sur terrain d'aventure, du parapente. Chacun y trouve de quoi assouvir ses passions. Solaison, c’est aussi une faune et une flore exceptionnelles dont les couleurs et les senteurs parfumeront vos promenades champêtres. Du plateau, on peut grimper à la Pointe d’Andey d’où l’on jouit d’un panorama somptueux sur la vallée.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Col De Solaison :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Col De Solaison, soyez le premier à en laisser un !