Voir les photos (6)

Boucle des Hameaux de Samoëns

Pédestre à Samoëns

7.2 km
Pédestre
2h 40min
Facile
  • Cette promenade à proximité de Samoëns, possède de multiples visages : patrimoine naturel, architectural et culturel. Si vous aimez les belles maisons, les beaux chalets, cette balade est faite pour vous.
    Départ : Samoëns/Le Bérouze, 700m
    Zone touristique : Grand Massif
    Parcours dans le sens des aiguilles d'une montre

    Entrez dans le hameau et partez direction '' Le Clos Parchet (Ecomusée) '', direction que vous suivrez tout au long de la randonnée. Suivez la route et dans l'épingle à...
    Cette promenade à proximité de Samoëns, possède de multiples visages : patrimoine naturel, architectural et culturel. Si vous aimez les belles maisons, les beaux chalets, cette balade est faite pour vous.
    Départ : Samoëns/Le Bérouze, 700m
    Zone touristique : Grand Massif
    Parcours dans le sens des aiguilles d'une montre

    Entrez dans le hameau et partez direction '' Le Clos Parchet (Ecomusée) '', direction que vous suivrez tout au long de la randonnée. Suivez la route et dans l'épingle à cheveux, prenez tout droit par un chemin (balise) qui vous amène aux Mouilles. En suivant le balisage, vous atteignez les Noyerets. 0H30.
    Poursuivez le long de la route pour rejoindre Secouen. 0H50.
    Variante possible plus longue de 10 minutes : au Noyeret, suivez la route en légère descente direction le Villard. Dans le hameau, montez à droite à la Croix direction '' Le Clos Parchet ''. Vous dépassez un ancien moulin et sa roue à aube, puis, après être passé à droite d'une maison, une montée soutenue vous conduira sur le bas de Secouen. Empruntez la piste sur la droite, à l'oratoire et montez à gauche entre deux splendides fermes. Contournez par la gauche la ferme de gauche. Rejoignez le chemin qui traverse le hameau.
    L'itinéraire redevient commun. Montez par le sentier en herbe bordé par un mur pour arriver à Mathonnex. 1H05.
    Une fois sur la route, partez à gauche vers le four à pain et suivez le sentier qui fait suite pour monter à la Chapelle. Après avoir contourné la Chapelle prenez la route qui descend à droite, contournez le hameau puis repartez sur le chemin balisé direction Clos Pitton'' et Clos Parchet ''. Vous arrivez au Clos Parchet. 1H30.
    Au débouché du chemin, passez devant le bassin fort original pour rejoindre l'Ecomusée 50 m plus loin, que nous vous conseillons de visiter. Vous y trouverez des clefs pour mieux comprendre les paysages que vous traversez. Informations 04 50 34 46 69.
    Rejoignez la route à droite et suivez-là sur la droite direction '' Vigny ''. Dans le virage, à la Combe aux Flés, prenez à droite par le chemin herbeux puis par un chemin en gros cailloux. Au débouché de ce chemin, partez à gauche au-dessus de la maison, puis, juste après, à droite par le sentier pour rejoindre la route que vous suivez à gauche jusqu'à Vigny. 1H55.
    Rejoignez à droite la Chapelle en contrebas et descendez par le chemin en-dessous. Contournez la maison par la droite et rejoignez le sentier en-dessous. A la grosse ferme, partez à droite pour rejoindre la route que vous suivez direction le Villard pour atteindre Les Noyerets. 2H05.
    Puis rejoignez le Bérouze par l'itinéraire de montée.
  • Documentation

    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
  • Clientèles acceptées

    • Individuels
Points d'intérêt
1 Les tailleurs de pierre
Samoëns était mondialement réputé pour ses tailleurs de pierres. Ces tailleurs de la vallée du Haut-Giffre exportaient leur savoir sur les plus grands chantiers de l’époque et jusqu’à l'autre bout du monde.<br/>La tradition de la pierre a marqué la vallée du Haut-Giffre. Elle regorge d’ailleurs de carrières de calcaire (coefficient 13 de dureté). Pour compléter leurs revenus issus de l'activité agricole, les hommes de la région travaillaient la pierre.

En 1659, les tailleurs de pierres, appelés les Frahans, étaient nombreux à Samoëns et leur savoir-faire réputé. Ils ont ainsi décidé de se regrouper au sein d'une confrérie devenue très célèbre : celle des Quatre Couronnés. Une appellation en hommage aux quatre Saints Couronnés. Il s’agissait des chrétiens martyrisés après leur refus d'édifier une statue d'idole d'Esculape dédiée à l'empereur romain Dioclétien. Ces saints sont représentés dans le vitrail du chœur de l'Église Notre-Dame de l'Assomption de Samoëns. La confrérie des tailleurs de pierres menait des actions philanthropiques, prenait soin des malades, formait de jeunes apprentis dans sa propre école de dessin. École qui abritait une importante bibliothèque.

Les membres de la confrérie des maçons et des tailleurs de pierres de Samoëns furent appelés sur les plus grands chantiers. Vauban bénéficia ainsi de leur expertise pour ses fortifications, Bonaparte pour les canaux de Saint-Quentin, à Givors. Les tailleurs de pierres œuvrèrent même au-delà des frontières, en Pologne ou en Louisiane. Ils ont également construit les hôtels de ville d’Annecy et de Bonneville. Pour communiquer et pour ne pas se faire comprendre des autres, ils utilisaient un dialecte bien à eux : « le mourmé».

Des témoignages architecturaux de leur talent sont visibles à de nombreux endroits du village et des hameaux de Samoëns. Leur berceau géographique est le hameau de Vercland. Aujourd’hui encore, plusieurs tailleurs de pierres perpétuent la tradition à Samoëns et la confrérie s'est transformée en association à but culturel : « La Société des Maçons ». Elle propose des visites guidées à la découverte du patrimoine local en hiver et en été.
2 La Grenette
Au cœur historique de Samoëns, les anciennes halles du marché et le Gros Tilleul renvoient à un passé ancestral, en demeurant des lieux de rencontre et de convivialité incontournables de la vie locale. Un bel exemple de patrimoine vivant.<br/>Les anciennes halles couvertes, qui se dressent fièrement sur la place du Gros Tilleul, évoquent ce temps ancien où toute l’économie de la vallée gravitait autour du chef-lieu et de son marché hebdomadaire. Dans la petite cité de Samoëns, la tenue régulière d’un marché tous les mercredi matin a été instituée par lettres patentes du comte Amédée VI de Savoie, en 1355. Pour abriter le marché, protéger les marchandises et faciliter la perception des redevances, les habitants du bourg construisirent, dès cette époque, une première halle. Ce grand bazar couvert où s’achetaient et se vendaient chaque semaine des draps, des fourrures, des bonnets, des graines, des fruits, des œufs, du fromage, de la viande, n’eut de cesse de prospérer. La halle doit son nom de « Grenette » à l’une de ses fonctions primitives qui était de protéger les grains et les semences des intempéries chaque semaine pendant le marché. Elle abritait aussi deux foires annuelles, des ventes à la criée au printemps, et des réunions publiques où s’ébauchèrent les premières formes de vie municipale.
Cette grenette médiévale, construite en bois, fut entièrement détruite au cours du grand incendie de 1476. Reconstruite à l’identique dans les années suivantes, la halle était de nouveau ravagée par les flammes en 1537.
Le bâtiment actuel fut élevé au cours du XVIIIe siècle. Robuste et massif, reposant sur une colonnade monumentale en pierre des Fontaines, il a bénéficié du savoir-faire des maçons de Samoëns, et des soucis hygiénistes de son temps. Un ruisseau fut dérivé vers le bâtiment pour servir d’égout : il devait couler au grand air pendant plus de deux cents ans, avant d’être recouvert pour la commodité des promeneurs.
Les constructions se desserrant peu à peu autour de la halle, la menace d’incendie se dissipant peu à peu, le bâtiment put traverser le temps et nous parvenir sans encombre. A plusieurs reprises, il fut restauré au cours. La belle charpente apparente qui couvre la Grenette a été refaite dans les années 1880, mais elle conserve des pièces du bâtiment d’origine.
Intégrée au périmètre de protection de l’église au titre des monuments historiques en 1983, la Grenette n’a plus vocation à abriter le marché alimentaire du mercredi matin. Elle n’a cependant jamais été autant utilisée : convertie en forum d’animation populaire, pour le plus grand plaisir des Septimontains et des visiteurs de la station, elle demeure un lieu d’échange original et apprécié.
3 Visite du bourg historique de Samoëns
Découverte commentée du patrimoine historique et architectural
du bourg de Samoëns.<br/>Histoire et architecture se conjuguent à Samoëns avec la culture de ses célèbres maîtres maçons. De la fontaine à la Grenette, devant le château de la Tour ou sous les racines du Gros Tilleul, retrouvez, derrière les pierres, la vie du vieux bourg autour de l’église et son évolution actuelle en lieu de vacances été comme hiver.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur Boucle Des Hameaux De Samoëns :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur Boucle Des Hameaux De Samoëns, soyez le premier à en laisser un !