Voir les photos (8)

40 - Aller-retour du Fer-à-Cheval

à Cluses

64.2 km
Vélo route
Difficile
  • Cet itinéraire est un grandiose prolongement du Circuit du Giffre n°39 à partir du charmant village de Samoëns. Il permet d’aller admirer le Fer-à-Cheval qui est le plus grand cirque montagneux des Alpes.
    Sens de parcours : aiguilles d'une montre

    Repères et connexions : Châtillon-sur-Cluses ; Taninges (séparation avec le Circuit de la Ramaz n°38 et le Circuit de Joux-Plane n°36) ; Samoëns (séparation puis jonction avec le Circuit du Giffre n°39)
    Descriptif : Plus grand cirque montagneux...
    Cet itinéraire est un grandiose prolongement du Circuit du Giffre n°39 à partir du charmant village de Samoëns. Il permet d’aller admirer le Fer-à-Cheval qui est le plus grand cirque montagneux des Alpes.
    Sens de parcours : aiguilles d'une montre

    Repères et connexions : Châtillon-sur-Cluses ; Taninges (séparation avec le Circuit de la Ramaz n°38 et le Circuit de Joux-Plane n°36) ; Samoëns (séparation puis jonction avec le Circuit du Giffre n°39)
    Descriptif : Plus grand cirque montagneux des Alpes, le Fer-à-Cheval est constitué de 5km de parois atteignant jusqu'à 700 m de haut et dominées par des sommets de 3000 m. C'est au mois de juin, au moment où la fonte des neiges est maximale, que le spectacle est le plus grandiose, avec une trentaine de cascades qui bondissent le long de ces impressionnantes falaises verticales incluses dans la réserve naturelle de Sixt-Fer-à-Cheval. L'itinéraire pour voir le cirque est en parcours commun avec le Circuit du Giffre n°39 jusqu'à Samoëns puis continu en aller et retour jusqu'au Plan des Lac (fin de la route). Il comprend donc le franchissement peu difficile du col de Châtillon et la traversée de Taninges. Après Samoëns, la pente se raidit quelque peu puisque l'on remonte la haute vallée du Giffre jusqu'à sa source. Le retour après Samoëns s'effectue sur la rive gauche jusqu'à la RD902 qui permet de franchir à nouveau le col de Châtillon pour finir en descente sur Cluses.
  • Documentation

    Les fichiers GPX / KML vous permettent d'exporter le tracé de votre randonnée sur votre GPS (ou autre outil de navigation)
  • Clientèles acceptées

    • Individuels
Points d'intérêt
1 La rivière du Giffre
Le Giffre est une rivière de montagne par excellence. Il traverse Samoëns et permet toutes les activités liées à l'eau.<br/>En fond de vallée, le Giffre déroule imperturbablement ses méandres de galets et de graviers. Torrent de montagne alimenté par les innombrables cascades du Bout du Monde et du Fer-à-Cheval, le Giffre se fait étroit et profond dans les gorges des Tines pour se laisser gagner par ses envies de largesse plus en aval dans la plaine de Vallon. Là, ses rives et ses plages de cailloux et de sable donnent libre cours aux jeux d'eau, aux barrages éphémères et aux revigorantes baignades. Les amateurs de rafting, de kayak et d'hydrospeed peuvent s'en donner à cœur joie. Le Giffre ne s'arrête pas en si bon lit et alimente les deux plans d'eau de la base de loisirs. Un espace vaste et tranquille où l'on peut pêcher la truite, s'essayer à la pratique du golf aquatique ou partir à l'assaut du parcours accro-branche.
2 Chapelle de Notre Dame des Grâces
Cette chapelle a été construite au XVII ème siècle à l’emplacement d’une source sulfureuse capable de guérir certaines affections de la peau. Cette chapelle était un lieu de pèlerinage important dans toute la Vallée du Giffre.
3 Abbaye de Sixt-Fer-à-Cheval
Cette abbaye du XIIe siècle est en cours de restauration pour lui donner une vocation d'interprétation environnementale et culturelle. Elle est propriété de la commune de Sixt-Fer-à-Cheval et du Département de la Haute-Savoie.<br/>Les bâtiments de l'abbaye sont érigés en 1144. Ponce de Faucigny devient le premier abbé de ce monastère régi par la règle de Saint-Augustin, tout comme ceux d'Abondance et de Saint-Maurice d'Agaune en Valais.
L'abbaye va fonder les bases de la civilisation agropastorale qui permettra à des générations de Savoyards de vivre dans un pays rude et de s'adapter petit à petit aux évolutions nécessaires. L'abbaye entretenait avec les villageois des rapports complexes. S'ils n'ont pas défriché la vallée comme on leur en attribue un peu vite le mérite, les chanoines ont du moins contribué à sa mise en valeur.
Vendus comme biens nationaux, les bâtiments claustraux furent en partie acquis par Albanis Beaumont, ingénieur désireux de relancer l'activité minière. L'autre partie resta aux aubergistes Cochet qui y tenaient en 1821 "la meilleure auberge du pays". Rachetée à la fin du 19e siècle par la famille Rannaud, l'abbaye est devenue l'hôtel du Fer à Cheval et de l'Abbaye. Le logis abbatial est acquis par le Département en 2000.

Domaine d'art et de culture du Département de la Haute-Savoie.
4 Les 30 Cascades du Cirque du Fer à Cheval
Le Cirque du Fer-à-Cheval est un cirque naturel avec des parois de 500 à 700 m de hauteur, couronné par des sommets approchant 3 000 mètres d'altitude.
Plus de trente cascades jaillissent de ses falaises et de ses névés, partez en balade les découvrir !<br/>Certaines cascades du Fond de la Combe et le Nant des Pères au Fer-à-Cheval sont alimentées par des glaciers. Sous la Corne du Chamois, outre la Méridienne, il faut citer la Pierrette, une des plus hautes, appelée aussi la Fontaine de l'Or, et, à proximité, la Méridienne. Au-delà, sur les falaises du Fer à Cheval : le Joaton, Pissevache, la Lyre (une des plus belles), la Genette et, sur le même torrent mais à l'amont : Saint-Jacques, puis la Citerne, Folly, la Massue... Plus à l'aval : enfin, au dessus du village du Brairet, la cascade du Dard. Dans le vallon du Fond de la Combe: le Rejon, la Cage, La Scie, le Violon, la Gouille...
5 La Chapelle du Bérouze
La Chapelle du Bérouze est dédiée aux apôtres Pierre et Paul. Elle fait partie des neuf chapelles des hameaux de Samoëns.<br/>Elle a pour origine le transport des ruines de la chapelle fondée au col de Couz, en 1468. Chapelle qui fut détruite en 1476 lors de l’invasion du Faucigny par les troupes suisses. L’actuelle a été bâtie sur la place du Bérouze en 1481. Elle a été une nouvelle fois restaurée en 1660 comme le rappelle l’inscription latine de sa façade : « Noble Bernard Ducis m’a heureusement relevée à ses frais l’an du Seigneur 1660 ». Ayant perdu sa cloche sous la Révolution, elle en a retrouvé une en 1824. Elle a fait l'objet d'une nouvelle restauration en juin 2010.

À l’intérieur de l’édifice religieux, le tableau du retable figure les trois apôtres préférés de Jésus : Pierre Jacques et Jean. Dans un paysage de montagne avec une ville italienne, ils sont ainsi représentés: Pierre avec les clés et le pallium, Jean en jeune homme levant la main au ciel Enfin, Jacques plus âgé et déjà un peu chauve est peint joignant les mains dans un geste de prière. Le tableau a été offert par l'abbé J.F. Gindre et est une œuvre du peintre Edouard Cabanne signée et datée en 1879. Ce peintre du XIXe siècle est notamment à l’origine des quatre grands panneaux de l’église de Salies. De nombreuses toiles qu’il a peintes sont également conservées au Musée des beaux-arts de Bordeaux et au Musée Saint-Denis à Reims.

La chapelle du Bérouze et les huit autres chapelles des hameaux de Samoëns peuvent être visitées à l’occasion de randonnées dans les Alpes. Il existe en effet des visites organisées par l’association « Les amis des chapelles » et des circuits partiels. Bien balisés, ces derniers sont mis en place par le Syndicat Intercommunal de la Vallée du Haut-Giffre et le Conseil général.
6 Eglise Saint Jean-Baptiste de Taninges
Une église monumentale tant par ses dimensions que par son histoire ! Son riche décor intérieur en trompe l'oeil, typique du style néo-classique est remarquable.<br/>Edifiée entre 1824 et 1834, par l'architecte annécien Prosper Dunant, l’église Saint Jean-Baptiste est représentative du dernier courant architectural des Etats de Savoie : le néo-classique sarde. A l'époque, elle était la plus vaste du diocèse d'Annecy : 58 m de long, 27 m de large et 18 m de hauteur sous voûte.
Si la façade de l’édifice parait sévère et comporte peu d’ornements, l’intérieur de l’église accueille une profusion de décor : peintures en trompe l'œil de la voûte et des piliers, stalles, chaire et fonts baptismaux en bois sculptés et vitraux multicolores.

En plus de visiter un édifice religieux, le visiteur découvrira l’art de décorer les églises et y trouvera un reflet de la population jacquemarde au XIXème siècle.
7 Taninges historique
Flâner dans le bourg ancien de Taninges, c'est découvrir tout un patrimoine bâti (XVIème - XIXéme siècle) autour de la place du marché : fontaine, anciennes maisons bourgeoises, arcades, chapelle et vieux pont au dessus du Foron.<br/>Taninges, situé au croisement des routes d’Annemasse / Sixt et Cluses / Thonon et au confluent du Giffre et du Foron, a connu au fil des siècles un développement commercial intense. Le bourg, autrefois installé au hameau de Flérier, s’est déplacé et s’est organisé autour de la place du marché, dont le plan est inchangé depuis 1730.
A découvrir : la chapelle Sainte-Anne, les maisons bourgeoises, le vieux pont en dos d’âne, les quais du Foron et l’église Saint Jean-Baptiste.
Déposer un avis
Écrivez votre avis sur 40 - Aller-Retour Du Fer-À-Cheval :
  • Médiocre
  • Moyen
  • Bon
  • Très bon
  • Excellent
Il n'y a pas encore d'avis sur 40 - Aller-Retour Du Fer-À-Cheval, soyez le premier à en laisser un !